La croix gammée – Adrien Arcand

fylfot3white

La croix gammée symbolise la lutte contre le destructeur de la Race blanche. Depuis leur dispersion les Juifs, répandus sur toute la terre, n’ont jamais cessé de former un tout compact, fanatiquement uni en ce qui concerne leurs intérêts nationaux. Ce sont les plus ardents des nationalistes, leurs livres sacrés et profanes en font foi. Qu’ils soient en Allemagne, en Angleterre, en France, aux Etats-Unis, en Pologne ou au Canada, les Juifs restent immuablement Juifs, à cause de ce profond nationalisme qui les caractérise. Là où ils se trouvent, ils n’ont pas voulu devenir des Allemands, des Anglais, des Français, des Américains ou des Canadiens, alors que les vieilles races romaine, celtique, gauloise, franque, etc., se sont fondues en groupes plus généralisés, plus souples et plus civilisés. La marche du temps et le travail des siècles ont raffiné et policé toutes les races, mais rien n’a pu altérer la juiverie et le juivisme. Ils sont exactement aujourd’hui ce qu’ils étaient au temps de Moïse, au temps du Christ et au temps de Maïmonides, les agents, les apôtres, les propagateurs du matérialisme. Ceci s’explique parce que les Juifs, ne se considérant nulle part dans leur patrie, ne trouvant dans aucun pays un foyer de judaïsme, se sont confinés aux intérêts matériels des pays qui les recevaient, sans vouloir en accepter les intérêts spirituels et moraux. Si les Juifs subissent avec plus ou moins de loyauté le drapeau qui les héberge, parce que ce n’est jamais leur drapeau, ils se rangent tous unanimement sous la bannière de l’Etoile de Sion, faite de deux triangles entrelacés. C’est le symbole du nationalisme juif, leur emblème national, et ils l’affichent dans tous les pays où ils se trouvent. Dans leur lutte pour la domination du monde, les Juifs d’ Angleterre mettent de côté le drapeau anglais, de même font les Juifs français en France, de même, les Juifs canadiens au Canada, pour reconnaître au dessus de tout et avant tout l’étendard sioniste. Seuls les sémites, ou descendants de Sem, arborent ce drapeau; le symbole des triangles entrelacés s’est même imposé chez certains Arabes. Devant l’assaut des Juifs contre les races blanches ou Japhétiques (issues de Japhet), celles-ci tendent à graduellement se liguer dans un vaste mouvement défensif. Ce n’est pas par suite de propagande allemande, mais parce que tous ont conscience de la même attaque et ressentent le même danger, que tous les pays tendent simultanément vers un antisémitisme protecteur; c’est parce que chaque Nation voit et constate ce que l’on a vu en Allemagne. Aussi a-t-on le spectacle d’une immense contraction, dans tous les pays de race blanche, pour se garer contre un péril dont on ne peut plus nier l’existence. La descendance de Japhet, dans un grand mouvement général et sous certains aspects inconscient, se lève pour répondre à l’offensive de la descendance de Sem. Au-dessus de nos caractéristiques secondaires anglaise, française, italienne, allemande ou autre, il y a une grande caractéristique basique et fondamentale ; nous sommes tous de race blanche. Si nous avons chacun, suivant notre patrie, un drapeau national, nous avons tous, en tant que membres de la race blanche, un emblème commun qui la symbolise : la croix gammée ou swastika, dont nous donnons la reproduction en page frontispice. La croix gammée n’est pas un symbole hitlérien ni un emblème national. C’est un étendard générique qui rassemble sous son ombre tous les membres de la race indo-aryenne, à laquelle les blancs appartiennent. Si ce signe est si haineusement dénoncé par les Juifs, c’est parce que les sémites ne peuvent pas s’en prévaloir. Le Juif peut se réclamer du drapeau anglais, ou drapeau français, de n’importe quel symbole religieux qu’il accepte, mais jamais et pour aucune considération il ne pourra se mettre sous l’égide de la croix gammée, parce qu’aucune puissance ne peut en faire un indo-aryen. La plus récente étude scientifique faite sur les origines de la croix gammée l’a été par le professeur· W.-Norman Brown, D.Ph., de l’Université de Pennsylvanie, où il enseigne le sanscrit. Dans cette étude (août 1933), le Professeur Brown, qui est un anti-hitlérien, affirme que la croix gammée a d’abord été employée dans les régions « japhétiques » (vallée de l’Indus, Baloutchistan, Troie, Suse, Chypre, Rhodes, Athènes) aussi lointainement que trois mille ans avant l’ère chrétienne, comme l’attestent les découvertes archéologiques ; que cet emblème ne fut jamais employé par les sémites, qu’on ne le trouve pas dans les antiquités de leurs territoires. Depuis l’an 2,000 avant Jésus-Christ, le swastika fut toujours employé avec profusion par tous les groupes de la race indo-aryenne. Aujourd’hui, il forme un point de ralliement pour tous les « japhétiques » blancs assaillis par les sémites dans une invasion et un combat non-sanguinaires, mais économiques, politiques et dont les conséquences sont identiques à celles d’une conquête armée. Que l’on discute tant que l’on voudra la pureté de telle section indo-aryenne. il n’en reste pas moins que la Race blanche est la Race blanche, que les descendants de Japhet n’ont rien de commun avec les descendants de Sem, qu’ils diffèrent par des instincts fondamentalement opposés, que les tendances spirituelles des premiers ne pourront jamais s’allier aux tendances matérialistes des autres. Les fascistes antisémites de tous les pays ont adopté pour emblème la croix gammée, symbole de leur race. Bien que le fascisme soit énergiquement nationaliste, il trouve dans la croix gammée la clef d’un internationalisme qui doit répondre à l’internationalisme juif, puisque le combat engagé ne peut être gagné autrement. De même, bien que les fascistes antisémites soient positivement chrétiens, ils ne veulent pas traîner dans la poussière du combat la croix chrétienne, symbole religieux, parce qu’il ne s’agit pas d’une guerre religieuse. La croix gammée est et restera le symbole de ralliement de la Race, blanche ; dans son effort mondial pour se dégager de la domination économique et politique des Juifs. Comme les Juifs s’inspirent de leur Etoile de Sion, l’affichent, en font un mot d’ordre au sein de leur race, il faut que les « japhétiques » arborent sans crainte leur swastika, s’en inspirent, s’en fassent un mot d’ordre, afin que les peuples de race blanche cessent de s’entre-déchirer, de se craindre, de se laisser diviser par les Juifs, afin qu’ils puissent se comprendre, s’entendre et, écoutant la voix, de leur sang et leurs instincts communs, parviennent à la véritable paix mondiale. Que partout flotte fièrement et victorieusement la croix gammée !

Adrien Arcand, 1933

2 réponses à “La croix gammée – Adrien Arcand

Vous êtes libre de publier autant de commentaires que vous voudrez à propos de ce que vous voudrez, anonymement ou pas selon votre choix. Vous pouvez nous demander de retirer des informations que vous auriez publiées par erreur. Si c'est la première fois que vous écrivez un commentaire, il sera soumis à une approbation préalable. Si votre commentaire contient plus de deux liens, il sera soumis à une approbation préalable. La propagande hostile à ce site ou à la défense de la Race blanche ainsi que le pollupostage sont censurés.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s