Prisons de ZOG

Source de l’information : NovoPress

A la suite de Philippe de Villiers, qui ne cesse, avec bon sens, de le répéter, nous savons tous que la question fondamentale des sociétés modernes n’est ni sociale ni économique mais identitaire et religieuse. Nous devons pleinement prendre conscience de ce que nous avons à reconquérir et à défendre. Comme le dit Pierre Vial, c’est une « mission d’éveil des intelligences et des cœurs. » La lâcheté et l’indifférence de nos dirigeants doivent nous paraître insupportables. Leur fuite en avant nous promet des lendemains sanglants. En parfait dhimmis, ils acceptent l’intolérable. Avec cette élite déracinée, chaque fin de ramadan se transforme en renoncement. La prison est l’un des lieux de France où l’atmosphère y devient étouffante, irrespirable tellement la religion islamique y est présente. Avec le silence complice de nos élus, les caïds musulmans y contrôlent tout. Chaque jour, les matons doivent négocier avec eux pour que la paix règne au sein des maisons carcérales. Le lèche-babouche y est devenu une norme acceptée par les hautes instances. De l’inscription aux ateliers, des droits de visite au parloir, de qui a droit de se déplacer, de l’inscription aux cours de boxe, des horaires de distribution des repas, de l’organisation du racket sur les salaires de l’administration pénitentiaire, en passant par l’acquisition d’un téléphone portable, normalement interdit en prison, tout passe par ces caïds musulmans. Par la volonté et la faiblesse de nos dirigeants, ces délinquants sont devenus des interlocuteurs inévitables. Grâce à nos élus de pacotille, plus préoccupés par leurs intérêts électoraux, l’islam s’est rendu maître, en simplement deux décennies, des prisons françaises ! La République, celle que notre pseudo-élite aime vanter les vertus, se fissure de toute part. Le bateau France est à la dérive, sans capitaine de valeur pour montrer l’exemple. Nos principes sont piétinés par ceux qui prétendent les défendre. Nos élus, soi-disant républicains et laïcs, paradent la tête haute de mosquées en mosquées pour interdire dans le même temps, toujours au nom d’une pseudo-laïcité, les crèches de Noël dans les lieux publics ! Pour bien montrer qu’ils sont dans les normes du politiquement correct, qu’ils ont bien appris leurs leçons, ils n’hésitent plus à ouvrir toutes grandes les portes de leurs mairies ou de leurs locaux municipaux pour y fêter en grandes pompes l’Aïd el-Fitr ! Le ramadan est devenu, grâce à la volonté de notre élite, l’un des faits incontournables dans la vie politique, sociale et économique de la France. Anne Hidalgo, maire de Paris, ne cesse de se réjouir, devant des médias complices, que « le ramadan soit une fête qui puisse faire partie du patrimoine culturel français. » Pour Edwy Plenel, ancien marxiste, moralisateur et censeur de notre nouvelle société multiculturelle, « c’est une immense chance pour la France d’être le premier pays musulman d’Europe. » Les collabos nouveaux ne se cachent plus. Ils prennent leurs désirs les plus fous pour des réalités sans jamais tenir compte des dégâts qu’ils provoquent. L’avant-dernière semaine de juin, au tribunal de Saint-Etienne, un jeune Français de souche, déjà incarcéré à la prison de La Talaudière pour conduite sans permis, comparaissait pour avoir fait entrer, avec la complicité de sa petite amie lors d’une visite au parloir, 28 grammes de résine de cannabis. Harcelé par des caïds, frappé et menacé à plusieurs reprises, ce détenu tenta d’expliquer ce qui l’avait amené à introduire de la drogue en prison. La dureté du milieu carcéral, le règne de la violence et « le racisme contre les Français », selon ses propres mots, ne lui laissaient aucune autre alternative. Pour de nombreux détenus non musulmans, la prison s’apparente à la jungle. La loi du plus fort y règne et seule la religion islamique prédomine pour faire de nombreux délinquants de parfaits futurs djihadistes !

Vincent Revel

Commentaire d’Europe Résistance

« Nous avons également appris par les journaux que neuf de nos membres ont été arrêtés à Chicago la semaine dernière et ont été placés à la Prison du Comté de Cook, où l’un d’entre eux est mort. Il était impossible de savoir avec exactitude ce qui s’était réellement passé de la bouche du présentateur télé. Mais si le Système a agi conformément aux instructions des autorités, ils ont dû mettre nos gars, séparément, dans des cellules remplies de criminels noirs en fermant les yeux et en se bouchant les oreilles sur ce qui s’ensuivit. Il y a longtemps que le Système emploie des voies extralégales afin de punir nos amis, lorsqu’il peut les épingler et les « traduire » en justice. C’est un plus affreux et plus horrible châtiment que ce qui se pratiquait dans les chambres de torture du moyen âge, ou dans les cellules du KGB. Ils peuvent continuer à appliquer ces méthodes car les médiats n’admettront jamais que cela se produit. Après tout si vous voulez convaincre le public que toutes les races sont égales, comment pourriez-vous admettre qu’il est pire d’être bouclé dans une cellule pleine de nègres plutôt que dans une cellule de blancs? En tout cas, le lendemain du meurtre de notre homme — les envoyés spéciaux disaient qu’il s’appelait Carl Hodges et je n’avais jamais entendu parler de lui dans le passé — l’Organisation de Chicago fit le serment de faire plus fort encore que l’année passée, lorsqu’un de nos membres fut gravement brutalisé dans la prison de Chicago. Ils attendirent le shérif du Comté de Cook à la sortie de chez lui et lui firent sauter la tête d’un coup de feu. Ils accrochèrent ensuite un mot sur son corps, sur lequel on pouvait lire:  » C’est pour Carl Hodges. » Cela eut lieu dans la soirée de samedi dernier. Le dimanche, le Système était sur les dents. Le shérif du Comté de Cook était un gros bonnet de la politique, à l’avant-garde des goïm enjuivés et cela les rendait vraiment fous furieux. Même si le feu des projecteurs était uniquement braqué sur Chicago en ce dimanche, ils ont dépêché plusieurs charognards de la communauté sur place afin de dénoncer le meurtre et l’Organisation dans des flashs télévisés spéciaux. Un des intervenants présenté était un « responsable conservateur, » et l’autre une tête pensante de la communauté Juive de Chicago. Tous deux décrivaient l’Organisation comme un « gang de bigots racistes » et appelaient « tous les habitants bien-pensants » à coopérer avec la police politique pour appréhender les « racistes » qui ont assassiné le shérif. Tôt ce matin, le fameux responsable conservateur a perdu ses jambes et souffre de graves lésions internes car une bombe a explosé lorsqu’il a démarré sa voiture. Le porte-parole juif n’a pas été plus chanceux. Pendant qu’il attendait l’ascenseur, dans l’immeuble où le bureau de son lobby était situé, quelqu’un sorti une hachette de sous son manteau et détacha, d’un coup tranchant, la bonne tête de juif de ses épaules. L’Organisation revendiqua immédiatement ces deux actes. »

Les Carnets de Turner, William L. Pierce

2 réponses à “Prisons de ZOG

Vous êtes libre de publier autant de commentaires que vous voudrez à propos de ce que vous voudrez, anonymement ou pas selon votre choix. Vous pouvez nous demander de retirer des informations que vous auriez publiées par erreur. Si c'est la première fois que vous écrivez un commentaire, il sera soumis à une approbation préalable. Si votre commentaire contient plus de deux liens, il sera soumis à une approbation préalable. La propagande hostile à ce site ou à la défense de la Race blanche ainsi que le pollupostage sont censurés.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s