[Europe Résistance] Le Sexe Faible a-t-il une Conscience Repproductrice ?

Cet article risque de choquer les hypocrites et les hommes non-assumés, qui n’ont pour seul connaissances des femmes que la douceur de leurs corps et le mystère de leurs comportements superficiels ou originaux qu’ils attribuent sans vraiment avoir pris le temps d’y penser à une cause qu’ils ne sauraient définir. Cet article devait être publié parce qu’il énonce un problème existentiel pour notre Race. Cet article, est cru, parce que les mots définissent une réalité qui n’a pas besoin d’être diminuée par un langage imbécile à la mode. Ce serait travestir ma pensée profonde. Vous vous parlez d’amour, mais je préfère parler d’intérêt réciproque. Pourquoi mentir ?

Il y a trois caractéristiques instinctives de chaque être humain qui conditionnent absolument tous ses actes:

Repproduction (sexe),

Ego (sentiment de suppériorité),

Désir d’acquisition (de propriété)/de posséder pour préserver son train de vie

Mais l’être humain est composé de deux sexes opposés qui s’accouplent pour perpétuer l’existence de l’espèce. Or, il appartient au sexe que l’on défini comme « faible » de porter la progéniture humaine et de se préoccuper de sa survie. Cependant, la nature de la femme n’est pas la même que l’homme. Certains disent que la caractéristique première d’une femme est la maternité. Or, ce n’est pas sa caractéristique, mais son rôle naturel. Un rôle attribué à la femme par la nature du fait de qualités qu’elle porte. Or, s’il est bien la chose la plus marquante entre une femme et un homme c’est premièrement la:

– Faiblesse corporelle et physique de la femme, cette quatrième caractéristique instinctive conditionne tout ce qu’elle a été, tout ce qu’elle est et tout ce qu’elle sera.

– Sa faiblesse lui fait voir comme moins important les idées qu’elle se sait incapable d’imposer par la force au autres en comparaison des nécessités matérielles. Même si c’est au détriment de la raison, par intérêt matériel pour sécuriser sa survie. Elle préfère se soumettre pour garantir son niveau d’existence désiré (le plus haut qu’elle peut est son but), plutôt que d’avoir à combattre seule pour vivre en accord avec ce qu’elle pense être juste. Elle admire ceux qui en sont capable (tout homme normalement constitué et agissant) comme des gens au-dessus de sa médiocrité en la matière et cherche à se mettre sous leur protection par la séduction (l’exploitation de l’instinct sexuel mâle).

– Comme elle n’est pas guidée par des idées elle se laisse guider par les nécessité matérielles de l’instant présent et juge le monde selon son intérêt personnel ou ses émotions (bon pour elle / mauvais pour elle) sa seule conscience et celle de soi.

– Aime être entourée donc protégée des adversités qu’elle se sait incapable d’affronter seule, elle se sait incapable d’indépendance et de puissance comme un homme.

– Aime se rendre utile (aider l’autre) par besoin de sécuriser sa place au sein de la société (montrer qu’elle donne pour paraître indispensable afin d’éviter le rejet à tout prix, même celui d’une complète soumission si cela s’avère nécessaire pour elle)

– Dès l’âge adulte (au sens naturel, donc sexuel) la femme ressent le besoin d’attirer le regard des hommes à l’aide de choses voyantes (maquillage, ongles de couleur, habits mettant en valeur son corps, bijoux, couleurs voyantes ou brillantes, etc.) elle le fait déjà plus petite, par imitation de sa mère. Ce besoin de mettre en valeur la beauté de son corps procède de son envie (sexuelle) de se faire remarquer (besoin de sentir entourée) et aimer/apprécier par tous et d’éviter le rejet ou l’hostilité envers elle.

– La femme sait que le désir physique de l’homme est celui de l’accouplement, et qu’elle doit se soumettre à son désir pour être acceptée, elle est conçue pour apprécier se faire féconder. Elle veut séduire les hommes qu’elle admire en offrant ses faveur sexuelles en échange d’une situation matérielle confortable. Elle assume les conséquences de la procréation pour autant qu’elle se sache suffisamment protégée matériellement pour assumer la charge de la progéniture.

– La femme aime sa progéniture dans la mesure où elle la sait porteuse des caractères qu’elle a admiré chez les partenaires sexuels qu’elle aura séduits (pour ses enfants mâles) et dans la mesure ou elle la sait porteuse des caractères qui on fait sa réussite (chez ses enfants femelles).

– La femme aime donc sa progéniture (saine selon ses critères) plus qu’elle même (puisqu’elle croit que sa progéniture lui sera supérieure du fait de son accouplement avec les êtres admirés) et plus que les êtres admirés qui l’ont fécondée (car elle se croit supérieure aux autres femmes avec qui ils pourraient avoir eu une quelconque autre descendance).

– La femme croit être supérieure aux autres femmes car elle se croit agir mieux que n’importe qui d’autre à sa place. Et/ou qu’elle se croit porteuse des caractéristiques supérieures légués par des parents admirés.

– La femme subit avec plus ou moins de contrôle, uniquement dans le cas ou elle n’est pas fécondée durant sa période de fertilité, le syndrome prémenstruel, qui provoque chez-elle des troubles du comportement la rendant particulièrement sensible et susceptible (paranoïaque) de caractère. Une hypothèse reflétant un point de vue de la psychologie évolutionniste est que la dégradation de l’humeur associée à ce syndrome induit par la non-fécondation pourrait avoir été sélectionnée par l’évolution, pour fragiliser les rapports au sein du couple et favoriser la recherche d’un autre mâle reproducteur (Wikipedia).

La femme, portée sur l’attachement et la soumission est l’opposé de l’homme, porté sur le détachement et la domination. Elle est donc le partenaire naturel parfaitement sélectionné pour l’harmonie entre le sexe fort et le faible et la procréation. Cet état de fait fut probablement sélectionné par la nature dans un but de multiplication des partenaires et de la progéniture, dans un but de survie du plus fort. Le féminisme se veut l’idéologie qui refuse de se soumettre à la volonté naturelle en tentant de rendre artificiellement les femelles indépendantes dans leurs choix de mâles sur des critères irrationnels qui faussent la préservation des caractères naturels les plus purs, pour mener au mieux à la dégénérescence au pire à l’autogénocide.

Pour résumer, en permettant au femmes de choisir leurs hommes. On laisse au sexe faible, celui de l’égoïsme inconscient le choix de l’avenir de la race. Or, les ancêtres en sélectionnant les hommes autorisés à prendre la main d’une femme (selon des critères dans la plupart des cas louables) perpétuaient la sélection génétique (malgrés quelques malheureux arrangements pour des biens superficiels) qui préservait la race de la dégénérescence.

Partant de ce constat actuel en Europe de l’Ouest, que les femmes blanches sont à présent libres de s’accoupler inconsciemment avec n’importe quel dégénéré pour peu qu’elles y voient un quelconque intérêt matériel pour elles dans l’instant présent. Il s’agit pour les hommes blancs, aujourd’hui plus fort que jamais depuis la préhistoire humaine, de susciter leur admiration par le comportement, la puissance et le confort matériel qu’elles admirent et désirent pour recevoir leur soumission et ainsi préserver l’existence de notre peuple et un futur pour les enfants blancs.

Heil Hitler

3 réponses à “[Europe Résistance] Le Sexe Faible a-t-il une Conscience Repproductrice ?

  1. D’accord en tout points. Mais en arriver à expliquer de pareils évidences, c’est inquiétant, les hommes en dehors de ce schéma sont irrécupérable et certainement pas de notre bords. On peut alors s’interroger sur l’intérêt du texte ?

    Cordialement.

  2. Parce que je ne partage pas votre avis. Il y a des hommes qui se connaissent moins bien que les femmes ne les connaissent (et inversement d’ailleurs). De plus, tout le contenu de l’article n’est pas évident. Enfin, la preuve de la rationalité de nos idéaux fera peut-être comprendre, à l’aide d’autre facteurs probables d’influence, au jeune homme blanc de passage que la vérité est en fait moins sur la télévision que dans vision ancestrale du monde blanc.
    Tous ne sont pas aussi mauvais qu’ils voudraient le faire croire quand ils sont isolés parmi les serviteurs du régime.

  3. Les femmes peuvent travailler mais ça doit rester 1 minorité comme ça pouvait être le cas ds le IIIe Reich: Leni Riefenstahl, Hannah Reitsch, sinon ça fait chuter la natalité et menace le renouvellement des populations

Vous êtes libre de publier autant de commentaires que vous voudrez à propos de ce que vous voudrez, anonymement ou pas selon votre choix. Vous pouvez nous demander de retirer des informations que vous auriez publiées par erreur. Si c'est la première fois que vous écrivez un commentaire, il sera soumis à une approbation préalable. Si votre commentaire contient plus de deux liens, il sera soumis à une approbation préalable. La propagande hostile à ce site ou à la défense de la Race blanche ainsi que le pollupostage sont censurés.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s