Graveland – Legion of Giants

Nom: Graveland – « Legion of Giants »

Genre: « National-Socialist Black Metal »

Pays: Pologne

Paroles:

The roar of wild beasts cuts through emptiness Fear falls upon the earth and forms the hearts of enemies The day when the betrayers see their last day came with rumbling chariots I see pale faces full of fear Eyes full of fright which have seen the coming death among the banners of Valkyries I raise my sword to inflict the merciless stab The flare of fire and the swirling smoke The smell of blood and unprotected death The chariots of Valkyries transform in the sky The Legions of Giants retreat from the fire of Wotan Their anger remains crushed on our shields The Fires burn the earth Human life is not worth much at this point Its a day when a human stands against a human Its a day when born instincts and the wisdom of races decide about their survival Embraced by the madness of fighting I can’t tell the dead from the alive above my heads thunderbolts far away in the distance screams of beasts The Earth trembles under the hoofs of the riders The beasts hurl cannonballs of fire my swastika embraced shield protects me from the power of their destruction they fall underneath my sword those who survived through the charging Valkyries their begging for mercy means nothing to me winged warriors of Wotan

Le rugissement des bêtes sauvages traverse le vide La peur tombe sur la terre et forme le cœur des ennemis Le jour où les traîtres voient leur dernier jour est venu avec le grondement des chars  Je vois des visages pâles pleins de peur Les yeux pleins d’effroi qui ont vu la mort venir entre les bannières des Valkyries Je lève mon épée pour infliger le coup impitoyable Étincelles de feu et fumée tourbillonnante L’odeur du sang et de la mort sans échappatoire Les chars des Valkyries transforment dans le ciel Les Légions de Giants, qui quittent le feu de Wotan Leur colère s’écrase sur nos boucliers Les feux brûlent la terre La vie humaine ne vaut pas beaucoup en ce moment C’est un jour où l’humain se lève contre l’humain C’est un jour où les instincts innées et la sagesse des races décide de leur survie Entraînés par la folie du combat Je ne fais plus la différence, du vivant ou du mort, la foudre au dessus de ma tête, au loin, les cris des bêtes La Terre tremble sous les sabots des cavaliers Les bêtes lancent des boulets de canon enflammés, mon bouclier gravé de la Svastika me protège de la puissance de leur destruction ils tombent sous les coups de mon épée ceux qui ont survécu aux charges des Valkyries leurs supplications de grâces ne signifient rien pour moi, guerrier ailé de Wotan.

Vous êtes libre de publier autant de commentaires que vous voudrez à propos de ce que vous voudrez, anonymement ou pas selon votre choix. Vous pouvez nous demander de retirer des informations que vous auriez publiées par erreur. Si c'est la première fois que vous écrivez un commentaire, il sera soumis à une approbation préalable. Si votre commentaire contient plus de deux liens, il sera soumis à une approbation préalable. La propagande hostile à ce site ou à la défense de la Race blanche ainsi que le pollupostage sont censurés.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s