Les Raisons de l’Échec des Négociations sur la Syrie selon Kofi Annan

Source de l’article : Al Manar

L’émissaire de l’ONU et de la Ligue arabe Kofi Annan, auteur d’un plan de sortie de crise en Syrie, reconnaît qu’il n’a « pas réussi » sa mission, dans un entretien au quotidien français Le Monde.

« Cette crise se poursuit depuis seize mois, mais j’ai commencé à être impliqué il y a trois mois. Des efforts importants ont été déployés pour essayer de résoudre cette situation de manière pacifique et politique. A l’évidence, nous n’avons pas réussi. Et peut-être n’y a-t-il aucune garantie que nous allons réussir », a reconnu Kofi Annan.

« Mais avons-nous étudié des alternatives ? Avons-nous mis les autres options sur la table ? J’ai dit cela au Conseil de sécurité de l’ONU, ajoutant que cette mission n’était pas indéfinie dans le temps, comme mon propre rôle », a-t-il ajouté.

M. Annan a en outre fait savoir que les pays qui critiquent la Russie prétendent vouloir une solution pacifique en Syrie, alors que sur le terrain ils sapent les résolutions du Conseil de sécurité, et ce, en prenant des initiatives individuelles ou collectives, (en allusion à l’envoi d’armes et de fonds aux insurgés syriens).

Cet entretien est publié au lendemain de la réunion à Paris des Amis du peuple syrien, au cours de laquelle plus de 100 pays arabes et occidentaux ont demandé au Conseil de sécurité de l’ONU d’adopter une résolution contraignante comportant une menace de sanctions contre Damas.

L’importance de la Syrie et de l’Iran

L’ancien secrétaire général des Nations unies a évoqué l’importance du rôle de la Russie, proche du régime de Damas et qui a bloqué jusqu’à présent toute intervention militaire contre Damas, tout en soulignant l’importance d’associer l’Iran aux discussions.

« La Russie a de l’influence mais je ne suis pas certain que les événements seront déterminés par la Russie seule (…). L’Iran est un acteur. Il devrait faire partie de la solution. Il a de l’influence et nous ne pouvons pas l’ignorer », a assuré M. Annan.

Américains et Européens se sont opposés à ce que l’Iran soit invité à la récente conférence ministérielle de Genève sur la Syrie.

Pour M. Annan, c’est le précédent libyen qui explique l’attitude de Moscou et de Pékin qui bloquent toute action internationale contre la Syrie au Conseil de sécurité de l’ONU.

« Je vais vous dire franchement: la manière dont la +responsabilité de protéger+ a été utilisée sur la Libye a créé un problème pour ce concept. Les Russes et les Chinois considèrent qu’ils ont été dupés: ils avaient adopté une résolution à l’ONU, qui a été transformée en processus de changement de régime. Ce qui, du point de vue de ces pays, n’était pas l’intention initiale », a expliqué le diplomate ghanéen.

Vous êtes libre de publier autant de commentaires que vous voudrez à propos de ce que vous voudrez, anonymement ou pas selon votre choix. Vous pouvez nous demander de retirer des informations que vous auriez publiées par erreur. Si c'est la première fois que vous écrivez un commentaire, il sera soumis à une approbation préalable. Si votre commentaire contient plus de deux liens, il sera soumis à une approbation préalable. La propagande hostile à ce site ou à la défense de la Race blanche ainsi que le pollupostage sont censurés.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s